Les bleus : premiers pas dans la police
INTERDIT AUX MOINS DE 18 ANS

Les Nuits Fauves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Nuits Fauves

Message  catherine le Mar 4 Jan - 10:18

Je me permets d’ouvrir une rubrique sur le film « Les Nuits Fauves » sorti au début des années 1990 et que j’ai revisionné hier avec des amis de longue date. A Momie et Casta : j’ai hésité avant d’ouvrir cette rubrique qui traite du sujet grave qu’est le Sida, mais après tout on est ici sur un forum et j’ai pensé que le sujet était suffisamment important pour pouvoir être abordé ici. Maintenant, si vous jugez qu’il n’y a pas sa place ou qu’il serait mieux dans la rubrique « Films », je ne me sentirai aucunement vexée si vous le déplacez…



Pour une meilleure compréhension de ce qui restera pour moi une œuvre poignante et magistrale, je précise que Cyril Collard, qui se met en scène dans le film, était lui-même atteint du Sida, et qu’il est décédé à peine un an après sa sortie dans les salles. Salles où il a été pendant des semaines applaudi debout par des milliers de gens, bouleversés par ce témoignage poignant de sa propre histoire. Il a lui-même écrit le livre du même nom, réalisé et mis en scène ce film avec la complicité de l’actrice jouant la mère de Laura, qui était sa compagne dans la vraie vie… A l’époque, ce film a fait scandale et fureur, délivrant le message de toute une génération meurtrie par la découverte de cette horrible maladie. Et a même été censuré en partie. La version originale que j’ai eu le privilège de voir en salle restant pratiquement introuvable à ce jour…. Ce film a été récompensé par 4 oscars en 1993 : Meilleur film, Meilleur Premier Film, Meilleur Montage, Meilleur espoir féminin (pour une Romane Bohringer positivement extraordianaire, faisant ses premiers pas au cinéma).





Témoignage : Comme la plupart de vous ici sont toutes très jeunes, je me permets du haut de mes 52 ans (sans aucune prétention) de vous replanter un peu le contexte de l’époque. En 1978, j’avais 20 ans. Je faisais partie de la première génération libre de tout tabou. Nous avions depuis peu la pilule et l’avortement. Issus d’une génération puritaine de parents vivants la plupart dans le non-dit sur tout ce qui touchait le sexe, nous nous sommes pris de plein fouet l’explosion de la libération sexuelle. Avec la contraception et la possibilité nouvelle de choisir de procréer ou pas, nous avons dévoré la vie à pleine dents, compensant les tabous de nos parents par une sexualité libre à tout va. La vie était belle, le sexe sans plus aucun danger, plus aucune limite… Et puis au début des années 80, le sida est arrivé. Ressenti par beaucoup comme une justesse divine face à nos comportements jugés dépravés, nous renvoyant violemment à nos culpabilités. Face à tout ce que nous nous étions autorisés. Ont commencé alors les longues queues d’attente devant les laboratoires pour faire le test, avec cette épée de Damoclès au dessus de la tête : tu vas vivre ou tu vas mourir. Comme une cruelle loterie de la vie. Remplis d’angoisse, nous avons décacheté nos enveloppes la peur au ventre, en groupe ou à plusieurs. Et oui, à l’époque, on recevait le verdict directement par le courrier, avec carrément écrit en gros et en gras : séropositif ou pas. Perso, je l’ai fait, main dans la main avec mon mari. Beaucoup n’ont pas eu ma chance. J’en ai perdu des copains. Il faut savoir qu’à l’époque, rien n’existait bien sûr. Aucun traitement. Et que le Sida signifiait la mort. Etiquetée sur votre front, dans le regard des autres. Quand vous disiez à quelqu’un avant de faire l’amour, je suis séropositif, ça revenait à demander : « Veux-tu faire l’amour avec la mort ? » Nombreux n’en eurent jamais le courage. Et continuèrent presque comme si de rien n’était. Après tout, ce n’était écrit que sur un bout de papier. Il suffisait de le jeter et de continuer. Personne ne pouvait encore s’imaginer à l’époque que cette « maladie de PD » (c’est ainsi qu’elle dut désignée longtemps en tant que maladie honteuse, même par de nombreux médecins) allait générer des millions de morts dans le monde… J'ai tenu quelques mains à l'hôpital, été à quelques enterrements... C'est pourquoi ce film fait partie de mon histoire, de l'histoire de ma génération...



Ceci pour mieux vous faire comprendre le comportement de l’homme dans ce film. Jean a 30 ans. Il est séropo et il rencontre Laura 17 ans, qui découvre l’amour dans ses bras. Il mettra tout le film à arriver à l’aimer. Comme lui dit à un moment sa mère : « Ce virus va te rendre capable d’aimer. » Je préfère vous prévenir qu’il y a des scènes glauques, limite choquantes. Mais aussi des scènes d'amour touchantes et pour les amatrices, follement romantiques. Alors vous êtes libres de choisir. Mais ça reste pour moi un film d’amour poignant. Le magnifique témoignage d’un homme qui se débat, car au départ, accepter ce putain de virus, c’est pour lui se dire qu’il est un homme mort. Qu'il a une bête en lui qui le bouffe. Et que ses jours sont comptés. Donc il se débat, avec lui-même. Et tout est bon pour se détruire physiquement et moralement. J’ai trouvé qu’il y avait dans son personnage du Yann Berthier, et aussi du Brian Kinney. Mais surtout une folle admiration pour cet acteur, qui a voulu offrir sa fin de vie à toute une génération à jamais traumatisée… espérant faire passer un formidable message d’espoir et d’amour… Le film se termine bien, mais prévoyez tout de même des mouchoirs, les filles …



A toi, Dominique, mort à 43 ans, qui a fait le choix de partir après 15 ans de lutte courageuse contre cette fichue maladie qu’est le Sida… tu nous manques et nous ne t’oublions pas…





Autres film à voir sur ce sujet :



Mensonge, avec Nathalie Baye : une femme apprend en recevant son courrier qu’elle est séropositive.



Philadelphia, avec Tom Hanks: très connu. Un homme malade su Sida fait un procès à son employeur qui l’a licencié de manière abusive, suite à la révélation de sa maladie.



Et bien sûr, Ma raison d'être, avec Nicolas Gob...
avatar
catherine
Commissaire de police
Commissaire de police

Féminin
Vierge Chien
Messages : 4803
Age : 59
Localisation : Chantilly
Persos Favoris : YANN parce que je suis définitivement contaminée

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Nuits Fauves

Message  babyblue le Mar 4 Jan - 12:08

film commandé hier et qui devrait pas tarder à arriver. Mouchoirs prêts et encore merci Cath de m'en avoir parlé. Même si c'est dur, le sujet est important et je trouve ton témoignage très poignant...

je reviendrais mettre un post, une fois que je l'aurais vu pour vous donner mes impressions
avatar
babyblue
Commissaire Divisionnaire
Commissaire Divisionnaire

Féminin
Poissons Dragon
Messages : 7690
Age : 29
Localisation : bretagne
Persos Favoris : Keyann Forever

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Nuits Fauves

Message  mimi28 le Mer 5 Jan - 13:24

Moi j'ai lu le livre et j'ai aussi vu le film a sa sortie. Cyril avait aussi sortie une suite que j'ai lu mais je me rappelle plus du nom.

Ca fait longtemps, mais je me rappelle de la choc de le voire mener cette vie, mais ses delirs, ses peurs, ses angoisses, ses sentiments, et surtout son amour pour Laura c'etaient tellement poignant, emouvant, boulversent et aussi dechirant. Il n'a rien caché de sa vie, racontant tout, tout en detail. J'ai passé le lvire a toutes mes cousines. Elles etaient autant boulversé que moi.

Ce livre reste l'un des plus poignants que j'ai jamais lu et que j'ai jamais pu oublié.
avatar
mimi28
Capitaine de police
Capitaine de police

Féminin
Vierge Singe
Messages : 1736
Age : 37
Localisation : Beyrouth
Persos Favoris : Kevin, Yann

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Nuits Fauves

Message  mimi28 le Mer 5 Jan - 16:16

Je me corrige...le film je l'ai pas vu a sa sprtie, puisque c'est jamais sortie ici, le sujet reste tabou, surtout l'homosexualite qui est interdite.
avatar
mimi28
Capitaine de police
Capitaine de police

Féminin
Vierge Singe
Messages : 1736
Age : 37
Localisation : Beyrouth
Persos Favoris : Kevin, Yann

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Nuits Fauves

Message  catherine le Mer 5 Jan - 16:49

mimi28 a écrit:Je me corrige...le film je l'ai pas vu a sa sprtie, puisque c'est jamais sortie ici, le sujet reste tabou, surtout l'homosexualite qui est interdite.

oui et puis il est sorti en 1993 !!! lol
t'avais qd meme que 13 ans, ça me paraissait un peu jeune
avatar
catherine
Commissaire de police
Commissaire de police

Féminin
Vierge Chien
Messages : 4803
Age : 59
Localisation : Chantilly
Persos Favoris : YANN parce que je suis définitivement contaminée

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Nuits Fauves

Message  mimi28 le Mer 5 Jan - 18:26

Pas vraiment non MDR MDR MDR j'etais beaucoup plus agé que ca...de quelques années! MDR MDR MDR j'ai 30 ans sur mon profil, ben...parce que j'ai arreté de grandir a 30 ans! Embarassed Embarassed Embarassed :siffleur: :siffleur: :siffleur: :siffleur: MDR MDR MDR MDR


Dernière édition par mimi28 le Lun 6 Juin - 9:38, édité 1 fois
avatar
mimi28
Capitaine de police
Capitaine de police

Féminin
Vierge Singe
Messages : 1736
Age : 37
Localisation : Beyrouth
Persos Favoris : Kevin, Yann

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Nuits Fauves

Message  Mariona le Mer 16 Fév - 11:17

Un de mes films préféré ses nuits fauves de cyril collard.
Je l'ai découvert j'avais seulement 11, 12 ans et autant dire que ça m'avais choquer à l'époque
Spoiler:
notamment la scène ou cyril demande à se faire pisser dessus dans la rue hyper glauque
.
Mais cyril collard a été fidèle à lui même et à fait un fil vrai dans tabou aucun.
A noter la superbe prestation de Romane Borhinger qui prend vraiment au tripe.
Un film à voir absolument bien sur Smile

[youtube][/youtube]
avatar
Mariona
Bleu
Bleu

Féminin
Scorpion Chien
Messages : 23
Age : 34
Localisation : La vienne
Persos Favoris : Laura, Kevin

http://tvonline.xooit.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Nuits Fauves

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum